instagrammerweek#37

Instagramer of the week #37

Que ce soit le cliché d’une personne de dos face à l’horizon ou la photo d’un paysage tranquille et apaisant, Chris Buxton est un aventurier dont le leitmotiv est de partager sa passion pour le voyage et la découverte du monde. Alors attachez bien vos ceintures, le décollage est imminent !

Hello Chris, peux-tu nous parler de toi ? Je suis un photographe âgé de 22 ans vivant au Royaume-Uni dont le travail porte essentiellement sur le plein air et l’aventure. J’aime saisir des instants qui encouragent les gens à voyager avec moi à travers mes clichés et susciter chez eux une folle envie de partir explorer le monde !

Dis-nous, où trouves-tu ton inspiration ? J’adore découvrir des lieux que je n’ai jamais vus auparavant. Je trouve que ça ouvre notre regard sur les beautés du monde et nous montre qu’il y a beaucoup de choses à voir/ prendre en photo. Je regarde et admire aussi beaucoup le travail de photographes dans le même domaine que moi.

Si tu devais décrire ton compte Instagram en 3 mots, lesquels choisirais-tu ? Aventure, voyage et l’homme & la nature (ça peut compter comme un seul mot non ? )

Qu’est-ce que tu comptes faire quand tu atteindras les 50K followers ; enfin comment comptes-tu fêter ça ? J’ai décidé que quand j’aurai 100K, j’irai nager avec les requins, alors à 50K j’imagine que je ferai quelque chose à moitié aussi épique que ça ;)

En face de toi il y a un jet privé rose, un gars en lingerie qui tient des ballons et un bananier ; quelle photo prendrais-tu? Je pencherais probablement pour le jet privé rose pour pouvoir voyager vers une toute nouvelle destination !

Qu’est-ce qui te vient à l’esprit quand tu prends des photos ? Je ne suis pas le genre de personne à prendre 50 photos du même paysage juste pour trouver LA bonne photo ; je sais juste que quand le bon moment est venu de prendre la photo, je tente le coup et j’obtiens le bon cliché. J’ai commencé par shooter avec un argentique ce qui m’a fait comprendre que tu dois vraiment prendre le bon cliché à chaque fois que tu actives l’obturateur sinon tu gâches une bobine de film. J’utilise ce genre de méthode quand je prends des photos, que ce soit avec mon argentique ou mon réflexe numérique.

Comment se fait-il que tu prennes essentiellement des photos de paysages ou de gens de dos ? As-tu peur de prendre des photos de ratons-laveurs ou de fraises ? Quand je débutais, les fraises et les ratons-laveurs auraient été les premiers sujets sur lesquels je me serais concentré (Si seulement il y avait des ratons-laveurs dans les pays de Galles ! ). Mais le truc, c’est que l’on doit passer par plusieurs étapes avant de pouvoir trouver son identité dans la photo. Les paysages fonctionnent bien pour moi, je me sens bien dans ce genre. Je prends des photos de gens de dos, non pas parce que je ne veux pas voir leur visage, mais pour bien capter l’attention sur le paysage qui se dessine devant eux ; comme s’ils étaient sur le point de partir à l’aventure et qu’ils voulaient que les spectateurs les accompagnent.

Enfin, si tu étais au milieu du désert du Nevada en plein été, laquelle de tes photos prendrais-tu avec toi ? Il se trouve que j’étais au désert de Mojave en Californie l’année dernière, vers la fin de l’été. Et si j’avais dû prendre une photo avec moi, ça aurait sûrement été celle que j’ai prise de ma copine au sud des Pays de Galles, adossée à la branche d’un arbre dans une petite forêt au sol couvert de jacinthes des bois. C’est l’une de mes photos préférées.

Comments are closed.