Capture d’écran 2014-09-12 à 12.06.53

Instagramer of the week#19

Ce vendredi on a un peu la tête à l'envers après avoir vu les photos de notre Instagramer of week Kapstand, on vous laisse découvrir qui il est enfin presque (son visage? non vous ne le verrez pas ;))

Pouvez-vous vous présenter ? Je suis Kapstand, j’ai 29 ans, je suis originaire de l’est de la France et j’habite à Paris.

Comment votre aventure Instagram a-t-elle commencé ? Je suis un ancien danseur de breakdance et de hip-hop. Ma signature de breakdanceur était un « freeze », la tête en bas, complètement droit sur une seule main. Quand je suis arrivé à Paris en 2013, j’ai voulu partir à la découverte des lieux emblématiques de la ville. J’ai profité de balades dans Paris avec un ami, qui m’aide maintenant dans mon projet, pour prendre, dès que nous le pouvions et que le lieu s’y prêtait, une photo de ma figure afin de la publier sur un profil que je venais de créer sur Instagram. Ce projet était d’une certaine manière le moyen pour moi de garder un lien avec la culture hip-hop de mon adolescence et le breakdance que je ne pouvais plus pratiquer aussi intensément qu’avant.

Où trouvez-vous votre inspiration ? J’aime bien mettre en scène ma figure au travers de trois thématiques principales : le monde du streetart, les lieux emblématiques et les lignes géométriques. L’aspect statique et parfaitement droit de ma figure symbolise la puissance, la maîtrise du corps et à la fois évoque une vision décalée et poétique du monde, la tête à l’envers. Un mélange de force et de fragilité.

Quelle est la première photo que vous avez publiée sur IG ? C’est une photo prise devant la Tour Eiffel, le lieu parisien emblématique par excellence !

Que faites-vous pendant votre temps libre ? J’aime bien partir à la découverte du monde qui m’entoure, que ce soit en me baladant dans les rues de Paris ou en voyageant en France ou dans le monde. J’ai toujours mon appareil photo et mon trépied avec moi, au cas où l’occasion d’une belle photo se présenterait.

Quel genre de photos postez-vous le plus ? J’ai posté beaucoup de photos devant les lieux connus de Paris. J’ai maintenant d’avantage envie de mettre en scène ma figure avec des figures géométriques, des longues perspectives. J’aime bien aussi me mettre en scène dans des lieux peu connus et que j’ai envie de faire découvrir aux gens.

Pensez-vous que vous êtes un Instagramholic ? Non je ne pense pas. Cela reste avant tout un passe-temps pour moi. Une manière de pouvoir exprimer ma créativité et d’aller à la rencontre des gens. J’ai noué des contacts amicaux avec plusieurs Instagramers avec qui il m’arrive de collaborer pour des photos.

Quels sont vos conseils pour avoir un grand compte IG et une bonne croissance des abonnés ? Une des choses importantes est d’interagir avec la communauté et de rester en contact avec elle. Il faut consacrer un peu de temps pour visiter les profils des Instagramers, laisser des commentaires, encourager, répondre aux messages, remercier les gens pour leur soutien. C’est ce qui donne je crois ce côté amical et solidaire à cette communauté.

Utilisez-vous des filtres ? Si oui, lequel est votre préféré ? Je n’utilise presque plus les filtres intégrés d’Instagram. Je prends beaucoup plus de plaisir à retoucher mes photos avec les réglages manuels ou avec des logiciels de retouche comme Lightroom.

Quelle est la chose la plus folle que vous ayez faite ? Je voulais prendre une photo de ma figure devant une œuvre de Ron Mueck, lors d’une visite avec un ami à la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain. Il était strictement interdit de prendre des photos à l’intérieur du bâtiment et les nombreux vigiles veillaient scrupuleusement à ce que cela ne se produise pas. J’ai demandé à l’un d’eux si l’ami qui m’accompagnait avait le droit de prendre une photo de moi de l’extérieur du bâtiment, derrière la vitre. Il a accepté et je me suis mis à faire mon freeze, devant l’œuvre, mon ami me shootant de l’extérieur, devant le regard médusé de l’ensemble du personnel de sécurité, qui ne savait plus comment réagir.

Un grand merci à Kapstand d'avoir répondu à notre interview ;)

Comments are closed.